Urologue : études, diplômes, formation, métier, salaire

urologue-doctolis
0

Description du métier d’urologue

Pour chaque problème, son spécialiste! Il ya une grande variété de spécialités en médecine. Certaines spécialités sont très connues et populaires, contrairement à d’autre, bien qu’elles soient tout autant essentielles… tel est le cas de l’urologue, expert en charge des pathologies de l’appareil urinaire.

L’urologie traite les maladies des organes et des voies génito-urinaires :

  • reins,
  • urètre,
  • vessie,
  • pénis,
  • des testicules,
  • de la prostate, etc…

L’urologue soigne des affections telles que les calculs urinaires, les tumeurs de reins ou de la vessie. Il prend en charge les problèmes d’incontinence, les infections des voies urinaires, etc. et ce, chez les patients de tous âges. Dans le cadre de l’urologie pédiatrique, ce spécialiste pratique la circoncision. Il traite les problèmes de l’appareil urinaire de l’enfant (l’énurésie, par exemple), les problèmes de testicules, etc.

L’andrologie fait partie intégrante de l’urologie adulte. L’urologue prend en charge les troubles de la reproduction chez les hommes, l’érection, l’éjaculation et de la fertilité.

Lors de la consultation, l’urologue procède à une anamnèse et effectue un examen clinique (toucher abdominal, pelvien, rectal). Il peut demander des examens complémentaires :

  • urographie,
  • scintigraphie,
  • échographie,
  • IRM,
  • prélèvement de sang, etc.) afin de déterminer l’étendue de l’affection ou des lésions.

Il pourra établir un diagnostic précis après analyse des résultats et prescrire un traitement approprié, médical et/ou chirurgical. Si le traitement est chirurgical, l’urologue lui-même pratiquera les intervensions nécessaires par les voies naturelles, par endoscopie, par cystoscopie (ablation de tumeur, exérèse d’un kystes,…) et suivra son patient tout au long de son rétablissement.

Qualités requises

  • L’urologue doit faire preuve d’une grande curiosité pour chercher la cause d’un problème, un dysfonctionnement. En outre, il doit se former en permanence avec le développement des maladies et les progrès techniques.
  • Ténacité, patience, sang froid, équilibre personnel, disponibilité sont de mises chez ce professionnel qui fait fasse à des situations difficiles et complexes.
  • Grande habileté manuelle et précision : praticien de haut niveau, le chirurgien urologue doit faire preuve d’exactitude, de rigueur et de bonne habilité manuels pour opérer sur les tissus, les organes…
  • Sens relationnel : que ce soit au bloc opératoire entouré d’une équipe médicale ou le visage de ses patients et leurs proches, l’urologue doit faire preuve de compréhension, d’écoute et de communication.

Études– formation

Moyennement, 13 années après le bac avec 3 étapes majeures :

  • Après l’étape initiale de la PACES (Première Année Communes des Études de Santé), suivent 5 ans d’études à la faculté de médecine.
  • Après le passage des ECN (Épreuves Classantes Nationales), puis 5 années de spécialisation en urologie, sanctionnées par le DES (Diplôme Spécialisées)
    Attention, vous pouvez choisir une spécialité “urologie” si et seulement si vos résultats et votre rang de classement aux ECN vous le permettent.
  • Après le DES, reste 3 années clinique d’urologie pour obtenir le Diplôme d’État de Chirurgien urologue.

La rémunération

Les revenus varient fortement en fonction du lieu d’exercice (public/privé). Par exemple, un urologue qui travaille au sein d’un hôpital public (sans garde ni activité libérale) gagne environ 4 750 euros brut par mois (3 800 euros brut par mois pour un débutant). Il gagne deux fois plus en libéral/clinique privée.

Twitter

Laissez-nous un commentaire

a3918f5cd35756bb5a35569ca2038ab9NNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN