Orthophoniste : métier, études, diplômes, salaire, formation

orthophoniste-doctolis
Ben
0

Description du métier

Des situations qui intéressent l’orthophoniste, Retard du language, défauts de prononciation (dyslexie, dysphasie, bégaiement, zozotement), -mais aussi difficultés d’écriture ou de calcul.

Au delà des troubles du langage écrit et oral, l’orthophoniste rééduque aussi :

  • les troubles neurologiques (par exemple, la maladie d’Alzheimer),
  • les troubles du spectre autistique,
  • les personnes atteintes de problème auditif, de maladies génétiques ou neurodégénératives..

Le médecin spécialiste prévient, évalue et traite les déficiences et les troubles de la communication orale et écrite, ainsi que les troubles qui y sont associés. Pour ce faire, il fait appel au jeu ou à des exercices adaptés à chaque patient.

Il procède aussi à des actes de dépistage et des bilans, en intégrant toujours dans son travail :

  • la dimension psychologique,
  • sociale,
  • économique et culturelle de ses patients.

La grande majorité des patients sont les enfants d’âge scolaire avec des troubles de langage oral et/ou écrit, ou encore atteints de problème auditif plus ou moins prononcée. Cependant, les adultes peuvent aussi être amenés à consulter un orthophoniste, notamment en cas de traumatisme accidentelle (AVC) ou après une intervention chirurgicale.

Les orthophonistes travaillent avec d’autres professionnels du secteur médical et paramédical :

  • masseurs-kinésithérapeutes,
  • orthoptistes,
  • infirmier, é
  • ducateur spécialisé,
  • ergothérapeute… que ce soit en libéral ou au sein de différentes structures (PMI, crèches, les jardins d’enfants, services hospitaliers, centre médico-psychologiques…).

Orthophoniste en libéral

Huit orthophonistes sur dix exerce exclusivement en libéral. Dans ce cas, les horaires sont le plus souvent lourds et adapté aux disponibilités des patients. D’autres exercent en tant que salariés (du secteur public ou privé) ou en statut mixte.

Cette profession exige un excellent sens des relations humaines, un bon équilibre personnel et des qualités comme la patience et l’écoute. Pour être toujours au fait, l’orthophoniste doit apprendre tout au long de la vie, suivre les nouvelles études et mettre à jour ses connaissances scientifiques.

Études/ Formation pour devenir Orthophoniste

Pour devenir orthophoniste, il faut être titulaire du certificat de capacité d’orthophoniste (CCO), qui se prépare en 5 ans dans un centre de formation relié à une UFR de médecine. Au programme : physique acoustique, anatomie, , phonation, linguistique et psychologie.

La sélection sur concours très rigoureuse: de 5 à 10%, d’admis! Pour se présenter au concours, vous devez être titulaire d’un bac (toutes séries) ou d’un diplôme admis en équivalence. Mais certaines écoles sélectionnent à bac+ 1 ou 2.

La plupart des candidats suivent une préparation (payante) d’un an, Avant de se présenter au concours d’entrée,. Les conditions du concours peuvent varier d’une académie à l’autre. Toutefois, toutes exigent une parfaite maîtrise de la langue française.

Evolutions de carrière

Un orthophoniste à l’hôpital peut s’installer en libéral, seul ou au sein d’un cabinet de groupe intégrant plusieurs professions médicales ou paramédical.

Après 5 années de pratique professionnelle, il peut préparer en 1 an un diplôme de cadre de santé.

Il peut se spécialiser (suivi de formations particulières) : rééducation des troubles consécutifs à des lésions localisées, traitement des surdités, apprentissage de la voie œsophagienne en cas de laryngectomie…


  

Laissez-nous un commentaire

quis justo sit risus dictum velit, mattis Praesent Aenean