Les différentes étapes pour les études de médecine

Etude de medecine-doctolis
0

Pour devenir médecin, il faut considérer 9 ans d’études pour les médecins généraliste, et de 10 à 12 ans pour les autres spécialistes, notamment les chirurgiens ou les pédiatres. À la clé, le DE (diplôme d’État) de docteur en médecine, obligatoire pour l’exécution.

1ère année : la PACES

Le cursus de médecine débute avec la PACES (1ère année commune des études de santé) ou les alternatives mise en place dans certaines universités.

30% des étudiants en moyenne franchissent l’obstacle du concours sur les résultats. En 2018-2019, le nombre fixe (numerus clausus) en médecine (le nombre de places ouvertes au concours est fixé chaque année par l’État) s’élève à 8205 places, un chiffre qui augmente pour lutter contre les déserts médicaux.

L’entrée en matière : les 2e et 3 ème années de médecine

En 2-ème et 3 ème années, les études se répartissent entre cours magistraux, TP (travaux pratiques), études dirigées et formation. Il n’y a plus de concours, la pression se relâche pour un temps.

Le programme comprend de la sémiologie, de la physiologie, de l’anatomie, de la microbiologie, etc. Les premières notions de pathologie, de pharmacologie ou de la bactériologie apparaissent. Et s’y ajoutent aussi des enseignements optionnels : histoire de la médecine, anglais médical, la philosophie des sciences ou informatique médicale. La 3e année est plus clinique et se concentre plus sur les sciences médicales, comme l’immunologie.

Douze semaines de stage au minimum sont prévues sur les 2 ans. Ces stages se passent dans des services généraux ou spécialisés à l’hopital, par exemple en dermatologie, en cardiologie etc. La pratique commence par un stage infirmier de 4 semaines à temps plein, en été, après la PACES.

Après avoir achevé  la 3e année, les étudiants sont titulaires du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales), reconnu au niveau licence.

L’externat : 4 ème, 5 ème et 6e années de médecine

Grâce à ces 3 années intenses, ils pourront acquérir une formation médicale complète et de se préparer à l’autre barrière de l’étude de la médecine : ECNI (Epreuves Classantes Nationales Informatisées), qui permettront de déterminer la spécialité suivie.

L’externat tourne autour des pathologies, de leur thérapeutique et de leur prévention. Au programme :  la gériatrie, cancérologie, appareil locomoteur, pédiatrie, neurologie, etc. Le plus souvent, les cours sont organisés par modules thématiques, en général en lien avec les stages. Et aussi des séminaires transversaux, comme l’addictologie, et ceux consacrés à la préparation des ECNI.

La pratique clinique prends de plus en plus de temps. Les externes sont à la fois étudiants et personnel de l’hôpital, et reçoivent une rémunération qui varie en fonction de l’avancée du cursus. Certains stages sont obligatoires (par exemple médecine d’urgence, chirurgie à l’hôpital, etc.), d’autres sont libres. Au total, ils effectuent 25 gardes  au minimum durant les 3 années et ont lieu principalement aux services d’urgences.

En fin de 6e année, pendant 2 jours, les étudiants en médecine effectuent les ECNi. Ils ont tous droit à une place mais le choix de la spécialité et du lieu où ils exerceront est déterminé par son classement. Les mieux classés choisissent en premier.

En fin de 6e année, les étudiants obtiennent le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales), reconnu au niveau master.

L’internat : vers une spécialité médicale

Au total, il existe 44 spécialité : dont 13  sont consacrés à la discipline chirurgicale (chirurgie, urologie, vasculaire, gynécologie-obstétrique, etc.); 30 autres se rapportent à la discipline médicale (pneumologie, psychiatrie, radiologie et imagerie médicale, etc.); la biologie médicale est la seule spécialité de la discipline biologique. Le nombre de places ouvertes chaque année varie fortement selon les spécialités : chirurgie pédiatrique (24 places en 2017-2018), médecine générale (3 132 places), gériatrie (200 places), etc.

L’internat d’une durée de 3 à 6 ans, selon les spécialités. Il est organisé en trois étapes : le logement, l’approfondissement, la consolidation. Les Internes effectuent des stages pour une durée de 6 mois au moins et conservent parallèlement quelques enseignements théoriques. Etant membre de l’équipe médicale, ils deviennent autonome, mais restent toujours sous la tutelle des praticiens qui les forment. Enfin, ils préparent une thèse d’exercice.

Après validation des stages, enseignements et mémoire, ils se voient délivrer le DE de docteur en médecine, assorti du DES (diplôme spécialisé) de la discipline suivie.

Laissez-nous un commentaire

e649f4182897e86422213ee4787289e4@@@@